Bois Massif

Parquet moderne

Le parquet massif est usiné dans une seule frise de bois. Selon son épaisseur, il pourra être posé cloué soit sur lambourdes, soit sur solives (la pose traditionnelle) à partir de 20 mm, ou collé, soit « en plein » soit « en cordeaux ». La pose collée est impérative en cas de chauffage par le sol. Il est proposé en largeurs traditionnelles de 70 ou 90 mm et en grandes largeurs : 140, 180 mm et plus. Le parquet massif est un matériau noble mais susceptible de déformations s’il n’est pas usiné et posé selon les règles de l’Art (DTU 51.1 et 51.2).

Le parquet massif est proposé soit brut de rabotage, soit pré-poncé, soit fini en usine – vernis ou huilé, de même il existe des finitions spéciales vieillis, brut de sciage et cérusé.

Le parquet contrecollé (laminated en anglais, laminat en allemand) est un parquet constitué en 2 ou 3 couches de bois apportant chacune ses qualités. Le parement est en bois noble qui lui donne son aspect. Qu’il soit en « monolame » ou autrement « multifrise » (la frise est une planche usinée en lame de parquet), il est habituellement vendu avec une finition vernis ou huilé. Son procédé de fabrication industriel permet de le décliner en de nombreuses essences, teintes, variations d’aspects… En général, il est usiné pour une pose flottante rapide et économique. L’épaisseur de la « couche d’usure » doit faire au moins 2,5 mm. Une épaisseur de 3,2 mm est un standard dans la profession (rénovable 3 fois maximum). Les nouvelles générations de parquets contrecollés sont les parquets 2 plis sur support Contreplaque bouleau avec un parement de 4,5 mm qui offrent une très grande stabilité et la possibilité de poser des parquets en lames larges de 18 cm et 22 cm voir parfois 29 cm.

Le parquet flottant ou parquet contrecollé est un parquet dont la structure comprend plusieurs plis collés entre eux. À l’origine, le parquet dit flottant était assemblé en rainure et languette puis par assemblage clic.

Contrairement au parquet massif et au contrecollé, le parement du revêtement stratifié (que l’on ne peut pas appeler parquet) n’est pas en bois. Il est constitué d’une image de bois imprimée sur une sous couche composite et protégée par une résine. Ses avantages : dureté et résistance du parement sont normalisées (UPEC (classement)), usinage permettant en général une pose flottante rapide, aspect flatteur immédiatement après la pose, grand choix de coloris et de décors. Ses inconvénients : aspect dégradé à l’usage (jonction des lames, seuils, passages fréquents…) imposant un renouvellement complet : il n’est pas possible de le rénover par ponçage comme un vrai parquet en bois; le stratifié est un sol très sonore en pose flottante et froid à son contact; enfin, l’aspect ne trompe pas un amateur de belles matières.

Le parquet de salles de bains doit avoir 2 caractéristiques : Bois naturellement imputrescible (teck, wengé, iroko, afrormosia, mutenye, doussié et acacia), et une finition huilée protégeant le bois de l’humidité. Un joint entre les lames doit être effectué et il est obligatoire. De même, il existe des parquets huilés incluant ce joint pour pose en salle de bains. La maintenance de ces parquets est facile grâce à des huiles d entretien appropriées.